Les impacts des violences conjugales avant la naissance

Plus l’exposition de l’enfant aux violences conjugales est intense, longue et répétée dans le temps, plus les conséquences sur son développement sont importantes.

Quelques précautions : les troubles de santé (physique, psychologique...) développés ci-après ne sont pas spécifiques aux violences conjugales. Ils peuvent aussi se présenter chez des enfants non concernés par ces situations. La présence d'un de ces troubles ne signifie pas à lui tout seul que l'enfant est exposé à des violences conjugales. L'absence de troubles de santé visibles ne sous-entend pas qpour autant qu'il n'y ait pas de souffrance de l'enfant. Soulignons que de nombreux enfants confrontés aux violences conjugales trouvent les ressources pour se reconstruire : avoir une mère résiliente, développer une amitié solide, avoir un entourage soutenant,...

Les violences conjugales provoquent du stress de manière précoce chez le bébé à naître. Elles peuvent avoir des conséquences sur le développement de son cerveau. Ainsi, elles peuvent altérer les fonctions intellectuelles ou physiques, les émotions ou la mémoire.

En effet, le futur bébé est en connexion constante avec sa mère : si celle-ci est en situation de stress chronique intense, son bébé le ressent. Cela peut déjà se sentir dans les mouvements du bébé dans le ventre : agitation ou manque de réaction. Suite à cela, il peut être plus à risques de naître de manière prématurée ou avec un petit poids.

Dans des cas de violences graves, des complications physiques (fausses couches) durant la grossesse peuvent également avoir lieu.

Si vous êtes pris dans la violence, les professionnels de l’ONE (Partenaires Enfants-Parents des consultations prénatales, consultations prénatales hospitalières, de quartier ou de liaison) peuvent vous écouter, vous conseiller ou vous rediriger vers un service d’aide. Votre médecin généraliste, les professionnels des maternités (gynécologues, sages-femmes, infirmiers, …) et votre pharmacien peuvent vous apporter une écoute ou vous rediriger.

Vous pouvez également composer le numéro d’ « écoute violences conjugales » : 0800 30 030 ou vous rendre sur le site : https://www.ecouteviolencesconjugales.be/