Aller au contenu principal

C’est dehors que ça se passe !

Une campagne de l’ONE qui promeut l’investissement du dehors par les enfants et les jeunes.

En 2020, l’ONE a commandité une recherche sur l’Investissement des Espaces Extérieurs à l’Université de Liège et au RIEPP.

Le constat de base ?

Les familles et les enfants passent de plus en plus de temps à l’intérieur. Les périodes de confinement ont encore accentué cette tendance. Pourtant, aller dehors est plus qu’un loisir. C’est un besoin.

Que dit la recherche ?

La recherche sur l’Investissement des Espaces Extérieurs (IEE) a identifié plusieurs facteurs pouvant expliquer un certain sous-investissement du dehors. Se basant sur ses 22 recommandations, l’ONE a lancé, en 2021, la campagne « C’est dehors que ça se passe » afin de promouvoir les extérieurs et leurs bienfaits, mais aussi de proposer des pistes face aux limitations et difficultés rencontrées par les parents et les professionnels de l’enfance lorsqu’il s’agit d’aller dehors.
 

Pourquoi aller dehors ?

Tout d’abord, un petit rappel. Vous avez sans doute déjà entendu parler des bienfaits d’aller dehors, pour grands et petits.

Dehors, l’enfant :

  • Se défoule, dépense son énergie.
  • Apprend à bouger et tester son équilibre, car les espaces extérieurs sont propices au mouvement, aux expérimentations physiques, aux activités sportives.
  • Explore ; il gagne en confiance, en indépendance également, apprend à se déplacer seul, à interagir avec le monde.
  • Renforce ses apprentissages, en expérimentant de nombreux principes théoriques appris à l’école.
  • Apprend à collaborer et à interagir au sein d’un groupe, à travers les activités collectives (jeux, explorations, activités sportives) souvent plus faciles à réaliser dehors.

Les bénéfices « santé » du dehors

Mais ce n’est pas tout. De nombreuses recherches démontrent les bénéfices d’aller dehors sur la santé de l’enfant.

Le dehors est propice à l’activité physique ! Or, l’activité physique est indispensable à la construction d’os solides, de muscles forts et d’un cœur résistant. C’est par le mouvement, les efforts réalisés lors de jeux ou d’activités sportives, que le corps se fortifie et reste en bonne santé. Se dépenser dehors est donc d’autant plus important pour les enfants, en pleine croissance !

Le phénomène de la myopie est en plein « boom » ces dernières années et particulièrement chez les enfants. Entre autres raisons, l’exposition aux écrans leur utilisation au quotidien, ainsi qu’une existence passée à l’intérieur : à l’école, à la maison… Autant d’environnements ou l’enfant exerce peu sa capacité à regarder loin.

Les yeux, comme toutes les parties du corps, s’adaptent à leur utilisation. Aller dehors, c’est donc aussi exercer sa vue de loin, travailler les capacités d’adaptation des yeux et bénéficier de tous les bienfaits de la lumière naturelle.

Le dehors ne renforce pas seulement le corps, les os et les muscles. D’autres organismes sont également stimulés par l’exposition d’un enfant au dehors. Parce qu’à l’extérieur, un enfant respire un air différent, touche à tout, goûte parfois… Aller dehors est aussi un excellent moyen de renforcer le système immunitaire.

Le dehors n’est pas seulement bénéfique pour la santé physique, il l’est également pour la santé mentale !

Être dehors permet notamment de diminuer l’anxiété, la dépression et permet de se changer les idées tout en s’éloignant du stress du quotidien.


Alors, pourquoi les enfants ne sont-ils pas plus dehors ?

Manque de temps, manque de lieux perçus comme accueillants par les enfants, les familles et les professionnels ou encore, perception du dehors comme un espace plus risqué… Les freins à l’Investissement des Espaces Extérieurs existent.

L’objectif de l’ONE est donc, à travers la Campagne « C’est dehors que ça se passe ! », de promouvoir le dehors et notamment ses bienfaits, mais aussi de répondre aux inquiétudes et obstacles rencontrés par les familles et les professionnels de l’enfance. 

Une série d'actions a été mise en place tout au long de l’année 2022 auprès des professionnels. En 2023, la sensibilisation est également lancée pour les familles.

0 Brochure(s) sélectionnée(s)