Un bébé, et après : à quoi s'attendre après l'accouchement ?

S’il vous a fallu 9 mois pour mettre au monde un enfant, il vous en faudra au moins tout autant pour trouver un nouvel équilibre… Découvrez ce qui peut se passer physiquement comme psychologiquement après l’accouchement afin de mieux appréhender cette période.

Évaluer l’article

Après l'accouchement : qu'est-ce que le post-partum ?

On peut parler de post-partum pour désigner la période nécessaire aux ajustements physiques, psychologiques et psychosociaux après l’arrivée de Bébé, tant pour la maman que la famille. Cette période peut être plus ou moins longue, et cela dépend de nombreux paramètres. Citons :

  • l'expérience parentale (premier enfant ou non)
  • la façon dont la grossesse et l’accouchement se sont passés
  • la santé du bébé
  • la présence (on non) du/de la partenaire
  • l'allaitement (ou non)
  • l’aide (ou non) de l’entourage

 

Après l'accouchement : que se passe-t-il dans le corps ?

Tous les aménagements corporels qui ont été nécessaires pendant ces 9 mois vont doucement se déconstruire (diminution du volume de peau et d’eau dans le corps, changements hormonaux…).

Voici ci-dessous une liste non-exhaustive de symptômes possibles. Rassurez-vous : tout cela est normal, toutes les femmes ne sont pas concernées par l’ensemble de ces désagréments et, très souvent, il existe des remèdes.

  • Des saignements durant 3 à 6 semaines, et plutôt abondants dans les jours qui suivent l'accouchement.
  • Des contractions plus ou moins douloureuses qui permettent à l’utérus de reprendre un volume normal.
  • Des préoccupations liées à l'apprentissage de l’allaitement : mamelons douloureux, "montée de lait"… 
  • Des problèmes de constipation : le tube digestif a besoin de 2 à 3 jours après l’accouchement pour retrouver sa tonicité, et la présence d’hémorroïdes et/ou de sutures au niveau du périnée peut rendre le passage aux toilettes douloureux.
  • Des fuites urinaires dues à la perte de tonicité du périnée.
  • En cas de césarienne, des douleurs au niveau de la cicatrice. En général, la douleur s’atténue après 2 jours mais se lever reste pénible tant que les fils ou les agrafes ne sont pas retirés.

 

Par ailleurs, la grande majorité des jeunes mamans affichent un ventre encore bien rond en quittant la maternité. Ne vous inquiétez pas, celui-ci diminuera en volume ! Mais, au risque de se répéter, il faut du temps pour que toutes les structures mises en place pour la grossesse se déconstruisent...

 

Après l'accouchement : que se passe-t-il dans la tête ?

A nouveau, toutes les jeunes mamans n'expérimentent pas tout cela, et pas avec la même intensité :

  • La chute hormonale qui suit l’accouchement provoque bien souvent des variations d’humeur et une sensibilité exacerbée. La naissance de votre rôle de mère peut susciter diverses émotions : joie, peur, tristesse, fierté…

  • On appelle d’ailleurs "baby blues" l’état dépressif, anxieux et/ou hyperémotif qui survient d’ordinaire 1 à 3 jours après l’accouchement. C’est une réaction naturelle qui n’est pas inquiétante

  • Par contre, si cet état dure plus d’une semaine ou apparaît beaucoup plus tard, parlez-en. La dépression post-partum touche 10 à 15% des jeunes mères. Si vous pensez être concernée, n’hésitez surtout pas à contacter à votre médecin, sage-femme ou Partenaire Enfants-Parents (PEP’s).

  • Devenir mère est un apprentissage au jour le jour. C’est un nouveau rôle qui peut entraîner une perte de repères et soulever de nombreuses questions. Car s’occuper de son nouveau-né est source de plaisir, mais aussi de préoccupations... Apprendre à décoder les besoins de son enfant demande du temps : comment savoir s’il a assez mangé, pourquoi il pleure, ou si c'est normal qu'il dorme autant ?

  • Apprivoiser son corps modifié par la grossesse n’est pas toujours facile, que l’on soit un peu ou fortement concernée par de nouvelles rondeurs, des vergétures ou une peau relâchée.
  • La recherche d’un nouvel équilibre avec le/la partenaire demande également du temps. Si votre libido est en berne ou que les douleurs vous retiennent, prenez le temps qu'il vous faudra, parlez-en avec votre partenaire, et tentez de trouver un relais pour continuer à passer du temps juste en couple.

 

En conclusion, quelle que soit votre vécu post-accouchement, soyez indulgente avec vous-même. Chaque femme est différente. Dans tous les cas, il faut du temps au temps. C’est une période d’ajustements et les choses finiront par trouver leur place.

 

Pour plus d’informations

Consultez notre brochure "Un bébé et après".