Premiers secours : connaissez-vous les gestes qui sauvent ?

Les accidents domestiques sont, en Belgique, la première cause de décès chez les moins de 15 ans. Le 11 septembre, journée mondiale des premiers secours, est l’occasion de découvrir les gestes qui sauvent la vie.

Évaluer l’article

Premiers secours : quels sont les accidents domestiques ?

Les accidents, ça n’arrive pas qu’aux autres ! Voici une liste non exhaustive d’accidents domestiques dont les enfants sont victimes :

  • Asphyxie, suffocation (Attention aux cordelettes, bijoux, coussins, couvertures… Pas dans le lit d’un tout petit !)
  • Inhalation de corps étrangers
  • Brûlure
  • Chute
  • Electrocution
  • Hyperthermie et déshydratation (un bébé laissé dans une voiture au soleil…)
  • Intoxication (produits ménagers, cosmétiques, médicaments, alcool… Toujours laisser ces produits dans leurs emballages d'origine et ne jamais les transvaser dans un contenant alimentaire !)
  • Morsure (chien…)
  • Noyade
  • Piqûre (guêpe…)
  • Blessure (doigts coincés dans les portes…) et fracture

Si certains accidents n’entraînent que des bobos bénins, d’autres peuvent avoir des conséquences mortelles ou laisser des cicatrices et des traumatismes plus ou moins conséquents. Il faut dès lors prendre des dispositions pour permettre à l’enfant d’explorer sans trop de risques. Cela passe par :

  • l’adaptation de l’environnement de l’enfant (notamment en ne laissant pas traîner certains objets)
  • l’adoption de bonnes habitudes “sécurité” : privilégiez les solutions passives (barrières aux escaliers, bloque-tiroirs, coins de meubles, bloque-porte , cache-prises…) car même si on assure une bonne surveillance, on peut être distrait par un appel téléphonique, le fait qu'on ait renversé quelque chose et qu'on doive nettoyer...
  • l’éducation de l’enfant à l’évaluation des risques (par exemple, approcher sa main du poêle pour qu’il comprenne que c’est chaud)
  • la surveillance - autant que possible - tant que l’enfant n’est pas capable de rester seul

Enfin, il est important de se former aux premiers secours.

 

Premiers secours : comment se former ?

Les formations aux premiers secours sont dispensées par différents organismes : la Croix-Rouge, la Ligue Francophone Belge de Sauvetage, certains hôpitaux… Elles sont vraiment bon marché, d’autant plus que de nombreuses mutuelles les remboursent, en totalité ou en partie.

Ces formations sont accessibles dès 15 ans. Elles ne prennent que quelques heures ou, tout au plus, une journée. Il ne s’agit pas de l’apprentissage du secourisme, mais des gestes qui peuvent sauver la vie.

 

Premiers secours : appelez le 112 !

Poser ces gestes ne sous-entend pas qu’il ne faut pas consulter de médecin. En cas d’urgence, appelez le 112 et communiquez un maximum d’informations :

  • : Donnez votre nom et l’adresse complète où doivent se rendre les secours. Ajoutez toutes les informations utiles pour vous localiser : étage, emplacement dans le jardin ou sur la route… 
  • Qui : Donnez l’âge de la victime et parlez de son état de santé (Est-elle consciente ? Respire-t-elle toujours ? Y a-t-il un saignement ?…)
  • Quoi : Expliquez ce qu’il s’est passé (chute, brûlure, malaise…), ce que vous avez déjà réalisé et avec quel résultat.

Si la victime présente de l’asthme, des allergies ou des antécédents que vous connaissez, précisez-les également. Surtout :

  • ne raccrochez pas tant qu’on ne vous l’a pas demandé
  • continuez à surveiller ou secourir la victime jusqu’à l’arrivée des secours
  • retéléphonez au 112 si l’état de la victime s’améliore ou s’aggrave

 

Premiers secours : la pharmacie de base

Enfin, il est important de posséder une pharmacie de base pour soigner les jeunes enfants. Celle-ci devrait contenir :

  • du paracétamol en sirop
  • du sérum physiologique
  • du désinfectant pour les blessures et pour les brûlures
  • des sachets de solutions de réhydratation, en cas de diarrhées importantes
  • de l’alcool à 70° pour désinfecter le matériel
  • des pansements, compresses de gaze stériles, sparadraps
  • des petits ciseaux, une pince à épiler, des gants...

De plus :

  • Vérifier régulièrement que tout est utilisable et non périmé.
  • Mettez la pharmacie sous clé, hors de portée des enfants.
  • N’administrez en aucun cas à un enfant un médicament destiné à un autre ou à un adulte. En cas de doute, ne médiquez pas un enfant sans demander l’avis du médecin et consultez assez rapidement si les symptômes persistent ou s’aggravent.

 

Premiers secours : pour en savoir plus…