Diabète de grossesse : êtes-vous concernée ?

Comme 3 à 10% des femmes enceintes, on vous a diagnostiqué un diabète de grossesse ? Pas de panique : on vous explique de quoi il s’agit, quelles sont les implications et comment traiter votre diabète gestationnel.

Évaluer l’article

Diabète de grossesse : de quoi s’agit-il ?

Le diabète de grossesse, également appelé diabète gestationnel, se manifeste par une augmentation du taux de sucre dans le sang de la future maman. Il se declare souvent vers la fin du deuxième trimestre ou au troisième trimestre de la grossesse, et se développe à cause des changements hormonaux.

Lorsque le diabète de grossesse n’est pas bien contrôlé et que le taux de sucre dans le sang reste élevé, il y a des risques pour la maman et le bébé. Il est donc important de se faire dépister et, le cas échéant, de suivre un traitement.

 

Diabète de grossesse : quel test ?

Un dépistage systématique est proposé entre 24 et 28 semaines de grossesse.

Le test est une HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale) : la femme enceinte doit boire à jeun une solution sucrée, et le taux de sucre dans le sang est surveillé pendant 2h, par prises de sang. L’interprétation des résultats se fait selon des critères très stricts.

Quand la femme enceinte présente des facteurs de risque, on teste aussi sa glycémie à jeun en début de grossesse.

 

Diabète de grossesse : quels facteurs de risque ?

  • Avoir plus de 35 ans
  • Etre en surpoids
  • Présenter des antécédants héréditaires de diabète de type 2
  • Avoir déjà eu un diabète gestationnel
  • Avoir mis au monde un bébé pesant plus de 4 kg à la naissance

 

Diabète de grossesse : quels risques pour le bébé ?

Pendant la grossesse et l’accouchement :

Les risques sont heureusement très limités. Le risque le plus important un poids trop élevé à la naissance (plus de 4 kg), qui peut entraîner un accouchement difficile avec éventuellement des complications.

Après la naissance :

  • Si le diabète a été mal équilibré, il y a un risque d’hypoglycémie une fois le cordon ombilical coupé.
  • Le diabète de grossesse n’augmente pas le risque de malformations du bébé ni le risque qu’il soit diabétique à la naissance. Par contre, à (très) long terme, il y a un plus grand risque d’obésité ou de développer un diabète.


Diabète de grossesse : quels risques pour la maman ?

Pendant la grossesse et l’accouchement :

  • Comme pour le bébé, les risques pendant la grossesse sont très limités. La complication la plus sévère est la prééclampsie, qui associe de l’hypertension artérielle, des œdèmes et une fuite de protéines dans les urines. Mais à l’heure actuelle, la prise en charge diminue sérieusement ces risques.
  • Par ailleurs, si le bébé présente un poids élevé, il y a un risque d’accouchement vaginal plus difficile, ou par césarienne. Le risqué de prématurité est également augmenté.

Après la naissance :

  • Les femmes qui ont eu un diabète gestationnel ont plus de risques de développer un diabète de type 2 par la suite.
    • Il est donc essentiel de faire un dépistage en post-partum, puis tous les 2 ans, lorsque le test est normalisé.
    • De plus, il est important de continuer à avoir une alimentation équilibrée, de contrôler son poids et de pratiquer une activité physique régulière.
  • Le diabète gestationnel récidive fréquemment lors des grossesses ultérieures (dans 30 à 84% des cas). 

 

Diabète de grossesse : quels traitements ?

  • À l’aide d’un lecteur de glycémie prescrit par le médecin, la future maman mesure son taux de glycémie plusieurs fois par jour.
  • Souvent, le diabète de grossesse peut être géré uniquement avec de l’activité physique, et une alimentation saine, privilégiant les aliments à faible index glycémique et les fibres qui ralentissent l’absorption des glucides.
  • Si cela ne fonctionne pas, un traitement à l’insuline peut être prescrit. 

 

Diabète de grossesse : pour en savoir plus...

Air de familles : "Grossesse, le diabète ?"