Coronavirus et vagues de chaleur : quelques conseils

Comment se protéger de la chaleur ? Cette question est récurrente en cette période de l’année… Cependant, aux recommandations habituelles, s’ajoutent en plus en ce moment des précautions supplémentaires pour éviter d’augmenter la propagation du coronavirus.

 

Évaluer l’article

Pour se protéger de la chaleur, il y a évidemment les mesures qui permettent de garder la fraîcheur du bâtiment : protéger les fenêtres des rayons du soleil (grâce aux tentures, volets, auvents, parasols extérieurs,…), fermer les portes et fenêtres aux heures les plus chaudes, éviter d’ajouter des sources de chaleur supplémentaires avec l’utilisation d’appareils électriques… mais également les mesures qui permettent de le refroidir grâce à une aération  aux heures les plus fraîches, ou grâce à l’utilisation des climatiseurs ou des ventilateurs.

Dans ce dernier cas, nous attirons votre attention sur les points suivants dans le contexte d’épidémie que nous connaissons :
 

1. Aération des locaux :

Aérer les locaux aux heures les plus fraîches ne permet pas seulement de participer au rafraîchissement du bâtiment. Renouveler l’air permet également d’assainir le local et de donner un meilleur confort d’occupation de la pièce.

Cependant, si jamais l’air de la pièce était contaminé, afin de limiter la transmission du virus à une autre pièce, il faut, juste avant d’ouvrir en grand les fenêtres, fermer les portes de la pièce à aérer et calfeutrer l’espace qui existe entre la porte fermée et le sol (par exemple avec un boudin, ou des serpillères). Cela permettra à l’air extérieur non contaminé qui entre dans la pièce de chasser l’air intérieur contaminé vers l’extérieur, et non vers d’autres pièces attenantes.
 

2. Utilisation des climatiseurs et ventilateurs

C’est le même principe qui prévaut lors de l’utilisation de ces appareils : l’air extérieur (air non contaminé) doit chasser l’air intérieur potentiellement contaminé vers l’extérieur. Sauf s’il dispose de filtres HEPA, le climatiseur ne pourra dont pas utiliser les modes qui recyclent l’air déjà ambiant. Il faut donc couper les modes « recirculation d’air intérieur » et « éco » (économie d’énergie) car ce dernier puise l’air intérieur de la pièce qu’il remet en circulation.

Par ailleurs Il n’est pas recommandé d’utiliser le système de climatisation par intermittence et de l’arrêter puis le rallumer selon le besoin de rafraîchissement. Il est recommandé de le maintenir en fonctionnement en permanence 24h/24, et de réduire simplement la vitesse lors des périodes d’inoccupation des locaux, la nuit et le week-end. Si cela n’est pas possible, il est conseillé de démarrer le système au moins 2 heures avant l’utilisation des locaux jusqu’à 2 heures après la fin.

Enfin, afin de pouvoir fonctionner correctement, les systèmes de climatisation doivent être entretenus selon les recommandations habituelles du fabricant et doivent être à jour de leur révision, comme hors période de Coronavirus.

En ce qui concerne les ventilateurs, le flux d’air ne doit en aucun cas être dirigé sur les personnes, car les forts courants d’air peuvent répandre des gouttelettes infectieuses sur une plus grande surface.


3. Petit rappel des mesures habituelles en cas de fortes chaleurs et de pic d’ozone :

  • Pendant les heures d’accueil, il faudra veiller à :
  • habiller les enfants légèrement,
  • donner régulièrement à boire de l’eau (toutes les 30 minutes, voire 15, en cas de forte chaleur), même si l’enfant n’en demande pas ;
  • pour les plus grands, laisser à disposition les gobelets (jetables ou avec un autocollant distinctif pour chacun) afin qu’ils puissent s’hydrater à la demande
  • rafraîchir éventuellement l’enfant : bain, serviettes humides, humidification de la tête (le front, les tempes et le cou), …
  • rester d’avantage à l’intérieur aux moments les plus chauds de la journée (entre 12h et 16h),
  • en cas de sortie à l’extérieur (sorties qui doivent rester limitées, tôt le matin, par exemple)
    • les équiper d’un chapeau (ou d’un foulard sur la tête)
    • et de lunettes de soleil,
  • à l’extérieur, ne pas laisser les enfants jouer au soleil : aménager un endroit ombragé et bien ventilé (parasol ou tonnelle),
  • suivre scrupuleusement les mesures d’hygiène alimentaire puisque le développement des bactéries dans les aliments et dans l’eau est beaucoup plus rapide par temps chaud.
  • donner à boire davantage mais par petites quantités, en cas de vomissements, diarrhées ou fièvre.

Ces mesures s’appliquent aussi aux adultes avec les adaptations évidentes d’usage.

  • Il n’y a pas de température maximale qui impose une fermeture du milieu d’accueil. Toutefois, si les conditions d’accueil deviennent trop difficiles à cause des caractéristiques du milieu d’accueil telles que le type de bâtiment, une isolation insuffisante, l’orientation plein sud et de grandes baies vitrées, par exemple), le milieu d’accueil devra en informer les parents afin qu’ils aient la possibilité d’offrir de meilleures conditions à la maison ou ailleurs, à l’extérieur du milieu d’accueil. Pour les températures extrêmes, nous encourageons les accueillant(e)s à solliciter leurs responsables afin de discuter des choix possibles.
    • S’il faut en arriver à fermer le milieu d’accueil, il s’agira de s’assurer que les enfants ne seront pas soumis à des conditions encore plus défavorables à la maison.
    •  Cette décision doit donc être prise dans l’intérêt des enfants et des personnes travaillant dans les milieux d’accueil.
       
  • En cas de pic d’ozone, il faudra
  • Enfin soyez particulièrement attentif à l’apparition de coup de chaleur chez les jeunes enfants ; ceux-ci sont particulièrement à risque : accélération du pouls, augmentation de la température corporelle, respiration difficile, peau sèche, rouge et chaude, confusion et perte de connaissance.

Le coup de chaleur chez les jeunes enfants  constitue une URGENCE MÉDICALE absolue. APPELEZ LE 112 sans attendre et suivez leurs instructions.


En cas d’intoxication à l’ozone, l’enfant peut éprouver des maux de tête, une fatigue et une sensation de faiblesse, des nausées. La peau est fraîche, pâle et moite. Toutefois, une élévation plus ou moins importante de la température corporelle et des étourdissements sont possibles.

 

Dans les deux cas :

Lui rafraîchir la tête (le front, les tempes et le cou), les bras et le corps avec de l’eau, lui faire boire des solutions de réhydratation orale (ORS qui fait partie de la pharmacie de base conseillée en milieu d’accueil), par petites quantités, prendre sa température, surveiller et appeler les urgences (112) si la température persiste ou que l’état de l’enfant ne s’améliore pas.