Comment aborder le sujet du coronavirus avec votre enfant ?

Face à la quantité d’informations relayées par les médias et au contexte anxiogène qui en découle, vous vous demandez peut-être comment parler sereinement du coronavirus avec votre enfant ? L'ONE vous livre quelques pistes.

Évaluer l’article

En fonction de l'âge de votre enfant et de ses questions, il importe tout d’abord de vous exprimer dans un langage simple et clair ! Même si dans un souci de protection vous essayez - et bien que ce soit souvent illusoire - de restreindre les sources de diffusion (télé, radio, réseaux sociaux), votre enfant peut ressentir votre inquiétude ou vos changements de comportement et éprouver à son tour une forme d’anxiété.

Votre enfant sera confronté à différents discours sur le coronavirus. Notamment via les réseaux sociaux, qui véhiculent bien souvent des informations alarmistes, voire erronées. Veuillez donc à privilégier en priorité les sources d'informations officielles telles que le site de référence : www.info-coronavirus.be pour vous tenir au courant de l’évolution de la pandémie.

Les enfants discutent entre eux et peuvent se questionner sur les comportements des adultes face à la propagation du virus. Nous vous suggérons de partir de ce que sait l’enfant, de ce qu'il a entendu et le cas échéant de corriger ou nuancer ces informations et de répondre à toutes ses questions, s’il en a. L’enfant évoquera peut-être la mort mais l’important sera d’essayer de le rassurer afin qu’il évite d’imaginer toutes sortes de choses.

Rappelez aux enfants, selon leur âge et leur possibilité de compréhension que pour le moment il n’y a pas de remède contre ce virus. C’est pourquoi il faut éviter de propager le virus en appliquant quelques mesures d’hygiène telles que :

  • se laver les mains régulièrement ;
  • utiliser des mouchoirs en papier et les jeter dans une poubelle fermée ;
  •  éternuer ou tousser dans le pli du coude ;
  • éviter tout contact rapproché (serrer les mains ou faire la bise).

Accompagnez le dans ces gestes, et n’oubliez pas de lui fournir des mouchoirs en papier en suffisance si besoin.

Expliquez-lui que, si on ne fréquente plus pour le moment l’école, ce n’est pas parce que nous sommes tous malades, mais pour éviter que le virus se propage encore plus.

Qu’en effet, des mesures d’isolement sont prises actuellement, ce qu’on appelle « être en quarantaine », que ce sont des périodes qui peuvent paraître longues car si on a contracté le virus, les premiers signes ne se manifestent qu’après 14 jours. Si on isole les personnes peut-être contaminées, cela permet qu’elles ne transmettent pas la maladie à d’autres sans le savoir. Cet isolement peut engendrer du stress, de la tristesse et une stigmatisation, du rejet… Expliquez à vos enfants que ce sont des précautions qui sont prises et qui sont essentielles, et que tous, avec ou sans symptômes, les prenons pour diminuer le risque de propagation.
 

Quelques jours d'adaptation
 

A l’heure actuelle, les écoles ont suspendu les cours, et les enfants se retrouvent, pour la plupart à la maison. Nombre d’entre vous se débrouillent pour faire face à cette situation exceptionnelle. En effet, se retrouver en famille, parents et enfants, parents en télétravail et enfants qui effectuent des tâches scolaires ne va pas de soi. Vos enfants ne comprendront peut-être pas que vous ne soyez pas tout le temps disponibles bien que vous soyez à la maison, ou que le silence devra se faire à certains moments si vous êtes au téléphone ou en réunion virtuelle, par exemple… Se retrouver tous réunis demandera sans doutes quelques jours d’adaptation et si ce n’est pas parfait le premier jour, rien de grave, l’organisation s’améliorera les prochains jours. Pensez à vous octroyer des pauses, des moments de plaisir, jardiner ensemble, faire de la pâtisserie, ou toute autre activité qui vous plait... La situation est exceptionnelle et nous demande à tous des adaptations et de faire preuve de créativité.

Pourquoi ne pas rédiger, par exemple, ensemble une charte, fixant quelques règles, les horaires des uns et des autres, des activités, l’utilisation de l’ordinateur familial, le temps passé devant la télévision, ...

N’hésitez pas à vous contacter entre parents, pour vos échanger vos filons, ce qui a fonctionné, ou pas, comment vous vous êtes organisés…

Quant aux enfants plus grands, il est possible aussi qu’ils vous demandent d’être plus connectés que d’habitude. Pensez à réaménager les limites en posant des règles exceptionnelles, afin de leur permettre de garder leurs liens d’amitié.

Certaines d’entre vous peuvent ressentir une pression liée à l’usage des techniques d’apprentissage à distance « connectées » et il convient de vous faire confiance, et rien ne vous oblige à avoir des ordinateurs ou des tablettes pour chaque enfant. Si vous avez un ordinateur familial, il faudra s’organiser pour le temps que chacun pourra y consacrer….

Même si vos parents, les grands parents se manifestent et que d’habitude, ce sont eux qui se proposent pour s’occuper de vos enfants, les recommandations vont toutes dans le même sens : évitez autant que possible les contacts physiques, c’est important pour les protéger ! Privilégiez un coup de téléphone, ou pourquoi pas proposez à vos enfants de leur envoyer un dessin, une carte !
Si certains parents se sont organisés pour garder leurs enfants et d’autres, les règles de précaution s’appliquent, même s’il s’agit de solidarité.


En conclusion, il s’agit d’aider votre enfant à comprendre que l’application de ces mesures permettent d’améliorer la situation et permettent la protection de chacun.