Les cinq sens

Après la naissance et pendant plusieurs années encore, les sens de l’enfant s’affineront, lui permettant ainsi de découvrir toute la richesse du monde, ses beautés etses dangers, d’apprécier la nature à sa juste valeur et aussi d’entrer en relation avec les autres.

Le toucher

La bouche puis les mains deviennent bientôt, pour le bébé, les instruments spécifiques lui permettant de découvrir le monde. Ils lui offrent l’accés à des matières variées et lui procurent des sensations diverses : une manière de faire connaissance avec son environnement. Quelle joie pour lui de mettre en bouche des hochets de textures différentes. Couché sur la serviette éponge de la table à langer, allongé sur un tapis d’éveil, mais encore dans bien d’autres situations, le tout petit est en découverte perpétuelle des matières variées qui l’entourent. Quel plaisir aussi pour le jeune enfant de plonger les mains dans de la terre, du sable, des grains de riz, de peindre avec les doigts ou encore de manipuler une matière tendre et malléable telle que de la pâte à modeler ou de la pâte à sel !

 

L'ouïe

Le jeune enfant apprécie beaucoup de découvrir des sons de nature variée. Certains lui procurent du plaisir, car ils sont mélodieux ou surprenants. D’autres lui donnent l’occasion de mieux se situer dans son environnement (tel le « tic-tac » de l’horloge) ou de se sentir davantage en sécurité (une auto entendue avant d’être vue). Cependant, il n’est pas idéal de le plonger dans un bruit diffus et incessant (radio ou TV). Cela fatigue l’enfant et ne lui permet pas d’être attentif à des stimulations précises. « Le silence est d’or ». Les mélodies, les bruits familiers, les paroles dégagent alors toute leur amplitude.

 

Le goût

Les goûts de l’enfant vont se développer progressivement et évoluer pendant l’enfance et tout au long de sa vie. Les enfants peuvent présenter un rejet instinctif pour ce qui est nouveau. C’est ce qu’on appelle la « néophobie alimentaire », une phase durant laquelle l’enfant refuse les aliments inconnus. Il ne faut pas s’en inquiéter. Toutefois, pour que les aliments deviennent familiers, il faut les présenter à plusieurs reprises.L’enfant apprend ainsi à les apprécier. Cet apprentisage peut aussi se réaliser sous forme de jeu : les yeux bandés, l’enfant doit deviner les aliments qu’il goûte ! L’enfant, à qui on laisse un choix d’aliments sains, est capable spontanément de manger de façon variée et en fonction de ses besoins. Il faut donc le plus souvent lui faire confiance et respecter ses changements d’appétit, de préférences et de comportements.

 

L'odorat

Il y a les senteurs que l’on aime et d’autres que l’on n’aime pas. Il y a celles qui apaisent et celles qui font émerger des souvenirs et des émotions.Humer un aliment avant de le manger, découvrir l’odeur de l’herbe coupée, d’un plat qui mijote, d’un parfum de fleur...Apprécier des odeurs nouvelles, celles auxquelles nous ne sommes pas ou plus habitués, des plaisirs à (re)découvrir et à partager avec son enfant.

 

La vue

Pour le jeune enfant, la découverte de sa propre image dans le miroir est un moyen de faire connaissance avec lui-même. Une telle « révélation » ne s’accomplit pas tout de suite ! L’enfant considère d’abord son propre reflet comme un étranger. Mais ce n’est qu’en voyant le visage de sa mère ou de son père à côté du sien, que petit à petit, il comprendra que celui qui le regarde fixement dans le miroir et imite tous ses gestes c’est LUI !

Certains troubles de la vue (astigmatisme, hypermétropie, myopie...) ont une origine précoce.Plus tôt ces troubles seront dépistés et traités, plus importantes seront les chances de guérison avant l’âge de 6 ans.Des tests simples de dépistage sont réalisés dans la plupart des consultations pour enfants de l’ONE dès l’âge de 18 mois. Toutefois, d’autres anomalies peuvent se développer plus tardivement. Si vous vous posez des questions, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant.

 

POUR PLUS D'INFORMATIONS

 

 

 

0 Brochure(s) sélectionnée(s)