Promotion de la santé à l'école

L'image qui vient habituellement à l'esprit quand on parle de médecine scolaire est celle des bilans de santé auxquelles doivent se rendre périodiquement les élèves. Elles permettent de mesurer la taille, le poids, de vérifier la vue et l'ouïe mais également de dépister d'éventuelles maladies. Ces visites visent donc à s’assurer que l'enfant se développe normalement.

En 1964, à l'époque où l'Inspection Médicale Scolaire (IMS) a été instaurée, c'est une conception de la santé axée autour de la lutte contre les maladies infectieuses et du dépistage qui prédomine. 

Depuis, la conception de la santé a évolué vers une approche plus globale, qui est celle de promotion de la santé.

Le décret du14 mars 2019 relatif à la promotion de la santé à l'école  permet d’intégrer la conception de la santé au monde scolaire.

Les missions de promotion de la santé à l'école sont prises en charge :

  • Pour l'enseignement subventionné (officiel communal ou provincial, et libre) par les services de Promotion de la Santé à l'Ecole (service PSE). Ce service exerce ses missions en étroite collaboration avec les centres Psycho-Médico-Sociaux (centres PMS) compétents afin de rendre optimal l'échange d'informations en matière d'actions de prévention, d'éducation à la santé et de suivi médical des élèves. La Fédération Wallonie-Bruxelles, via la Direction générale de la Santé, agrée et subventionne les services PSE.
     
  • Pour l'enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, par les centres PMS eux-mêmes, en plus des missions qui leur sont habituellement dévolues.

Le service ou le centre travaille en collaboration avec les acteurs du monde scolaire tels que les directions d'établissement, les enseignants mais aussi les parents. Il collabore également, pour accomplir ses missions, avec les centres locaux de promotion de la santé (CLPS) et les divers professionnels intervenant dans le domaine de l'information et de l'éducation pour la santé.  Si nécessaire, le service ou centre peut aussi faire appel aux services de l'Aide à la Jeunesse, aux  services de prévention et de protection du travail et à nos services, dont les consultations pour enfants.

 

Pour plus d'informations