La maladie de Lyme : comment protéger ses enfants ?

Dès que les beaux jours reviennent, impossible de tenir les enfants à l’intérieur. Direction le jardin, la forêt et autres espaces verts. Mais attention, dans les brins d’herbes se cache un insecte aux aguets : la tique !

Évaluer l’article

Une simple piqûre de cette petite bestiole peut vous transmettre, à vous ou à votre enfant, la « maladie de Lyme ». Les premiers symptômes sont une éruption cutanée locale, parfois accompagnée de maux de tête, de fièvre et de douleurs articulaires. La maladie peut se soigner par antibiotiques, mais il est important de faire le diagnostic le plus tôt possible (au stade de la rougeur) afin de traiter adéquatement. Si l’infection n’est pas traitée, des complications plus graves peuvent survenir ultérieurement.

 

On peut se faire mordre en se promenant, en jouant dans les forêts, mais aussi dans les espaces verts urbains. Pour éviter les ennuis, mieux vaut : 

  • porter des vêtements longs (couvrant bras et jambes),
  • avoir des chaussures fermées,
  • procéder à un examen minutieux de la peau au retour des activités extérieures.

Si vous découvrez une tique accrochée sur la peau, pas de panique ! L’infection n’est pas systématique. Plusieurs facteurs interviennent : il faut que la tique soit porteuse des agents pathogènes et qu’elle soit restée fixée plusieurs heures. Parlez-en à votre médecin si la tique est restée pendant 24 heures ou plus, ou en cas de rougeur.

Aussitôt aperçue, la tique doit être retirée. Il ne faut pas l’écraser afin de ne pas contaminer les tissus. Des pinces spéciales existent et sont vendues en pharmacie. La plaie sera ensuite soigneusement désinfectée.

La maladie de Lyme se déclare chez 1 à 2% des personnes mordues par une tique. Elle se traite facilement avec des antibiotiques. Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter. En cas de morsure, surveillez néanmoins l’apparition possible des symptômes. Si l’un d’eux apparaît, consultez rapidement un médecin.

 

Pour en savoir plus :