Coronavirus: quelle alimentation favoriser durant le confinement ?

Confinement oblige, nous sommes derrière les fourneaux ! Comment manger durant cette période ? Quelle alimentation adopter pour à la fois faire plaisir aux enfants tout en respectant leur équilibre alimentaire ? Découvrez nos conseils !

Évaluer l’article

Voilà déjà 5 semaines que le confinement a débuté, avec comme conséquence alimentaire une augmentation des repas pris à la maison, pour vous et vos enfants. Depuis le début du confinement on a pu voir via les médias, une augmentation des préparations culinaires. Celles-ci sont préparées par des adultes et/ou avec les enfants. Cuisiner en famille permet d’occuper petits et grands, de réaliser une activité à plusieurs et de réaliser de nombreuses préparations maison que vous n’avez peut-être pas l’occasion de faire en temps normal.

Les préparations maison présentent de nombreux avantages : choix des produits, des quantités par ingrédients et peu ou pas de présence d’additifs (colorants, conservateurs...) si on cuisine à base de produits non transformés.

Quelques points d’attention 
 

  • Attention au risque de lassitude : cuisiner à chaque repas peut entrainer de la lassitude chez certaines personnes. Alternez entre des préparations plus élaborées et des recettes plus simples. Vous pouvez cuisiner de plus grosses portions de légumes et féculents pour en avoir assez pour le lendemain, ou vous inspirer du/initier au batch cooking (préparer tous les repas de la semaine en une seule session de cuisine). Si vous en avez la possibilité, organisez des tournantes entre les différents membres de la famille : les ados peuvent préparer un repas simple, les plus petits mettre le couverts…
  • Des recettes sucrées tous les jours : La pénurie de farine en est la preuve, pâtisseries et biscuits maison se sont invités dans nos foyers depuis le début du confinement. Afin de maintenir une alimentation variée et équilibrée, limitez ce type de manière occasionnelle par semaine et réalisez des recettes de plats salés avec vos enfants. Tartinades de légumes maison, taboulés ou salades sont des mets faciles à réaliser et savoureux à consommer.
  • Cuisiner nécessite souvent de nombreux ingrédients : Pour éviter les sorties trop fréquentes au supermarché, les fruits et légumes surgelés sont une très bonne alternative aux produits frais, leur teneur en vitamines étant préservée.
  • Les féculents (pain, pâtes, riz, semoule, quinoa, pomme de terre, avoine… mais aussi lentilles, pois chiches, haricots secs…) sont à la base de l’alimentation des enfants (voir la pyramide alimentaire des enfants) et seront proposés à chaque repas. De plus, ils sont faciles à conserver : afin d’éviter de vous lasser, varier les sortes et les présentations : taboulés, salades froides, sous forme de tartines, servis chauds, en tartinades pour les légumineuses…. Vous pouvez les décliner de nombreuses façons.
  • Les œufs et poissons en conserve sont des sources de protéines et de fer de grande qualité pouvant être conservées facilement et bon marché. Pour rappel, la viande ne doit pas être présente tous les jours et sera proposée maximum 1 fois par jour (voir recommandations alimentaires plus bas).  

Respecter son appétit 
 

La diminution de notre activité physique entraine une diminution de la faim, et c’est normal ! C’est la même chose pour vos enfants : si ceux-ci mangent moins que d’habitude et ne présentent pas de signe de maladie, ne vous inquiétez pas. L’appétit varie d’un jour à l’autre et d’un repas à l’autre, en fonction de l’activité physique, du sommeil…. Le stress engendré par cette période peut aussi couper l’appétit des plus sensibles. Proposez des repas dans une ambiance sereine et agréable est d’autant plus important.

Garder un rythme 
 

Les repères sont importants pour les enfants, surtout lorsque les journées se répètent et se ressemblent. La cuisine n’étant pas loin, les tentations de grignotage sont parfois grandes. 4 repas seront proposés aux enfants : le petit-déjeuner, le diner, le goûter et le souper. Si votre enfant réclame à manger entre les repas, posez-vous ces quelques questions : A-t ’il vraiment faim ? Est-ce qu’il mange par ennui ? L’important est de manger selon sa faim et à sa faim. Il est normal que le rythme soit différent en weekend qu’en semaine, notamment pour les parents qui font du télétravail. Profitons de ce moment pour maintenir les repas en famille, plutôt que de manger chacun de son côté.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les recommandations alimentaires, voici quelques liens: