Convention Internationale des Droits de l’Enfant : toujours plus d’enfants grandissent sous le seuil de pauvreté

Chaque année à la date du 20 novembre, nous fêtons la journée internationale des droits de l’enfant. L’occasion de revenir sur une pauvreté infantile de plus en plus fréquente au sein de notre société.

Évaluer l’article

Le 20 novembre 1989, la Convention Internationale des droits de l’Enfant (CIDE) était adoptée par l’Assemblée Générale des Nations-Unies. Cette Convention définit l’ensemble des droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels des enfants. Composé de 54 articles, les principes de ce traité ratifié par 196 nations ont pour objectif de reconnaître et protéger les droits des enfants.

Seuil de pauvreté
 

Malheureusement, à l’heure actuelle chaque enfant ne jouit pas de chacun de ses droits. Selon les derniers chiffres publiés par l’UNICEF, 20.6 % des enfants en Belgique vivent sous le seuil de pauvreté avec des disparités par régions, à savoir :

  • 1 enfant sur 4 grandit dans la pauvreté en Wallonie,
  • Près d’1 enfant sur 3 à Bruxelles.

Cette précarité est définie par le pourcentage d’enfants vivant dans une famille dont le revenu net est inférieur à 60 % du revenu médian national. A noter que ces chiffres ont été recensés avant la pandémie de Covid-19. 

La pauvreté infantile ne touche pas uniquement la Belgique, cette tendance est présente dans de nombreux pays européens. Entre stress, obésité, suicide, retard scolaire, … vivre dans un pays « riche » ne garantit pas nécessairement le bien-être des enfants.

De plus, la pandémie actuelle de coronavirus vient s’ajouter à ces difficultés. Cette crise représente de nouvelles menaces pour le bien-être des enfants, que ce soit en termes de santé physique, de bien-être mental ou encore d’accès à l’éducation. La crise du Covid-19 accentue les inégalités et fragilise davantage les situations familiales précaires.

Œuvrer pour l’enfance
 

Il est donc important de continuer à s’engager activement en faveur des droits des enfants. Dans ce domaine, l’ONE est un acteur essentiel. Au-delà de la gratuité, de l’accessibilité, de la qualité et du suivi universel de ses services, on peut citer son action à l’égard des enfants et de leurs droits dans les secteurs que sont :

  • L’accueil de l'enfant de 0 à 12 ans et plus, en dehors de son milieu familial
  • L’accompagnement de l'enfant dans et en relation avec son milieu familial et son environnement social

Mais également via des initiatives tant en matière de droit à la santé, que de prévention de la maltraitance infantile, de loisirs, d’inclusion ou encore de soutien à la parentalité.


Pour plus d'infos 
 

Chaque année différents évènements ludiques et gratuits sont organisés autour du thème des droits des enfants et des jeunes. Cette année, en raison du contexte actuel, ces animations auront lieu de manière virtuelle. Découvrez le programme de cette journée en version 2.0.