Les violences conjugales (ou conflits extrêmes) sont les formes de maltraitance sur l’enfant les plus fréquentes : 29,5 % des prises en charges des équipes SOS-Enfants en 2019 concernent cette problématique. Les violences conjugales ont un impact sur la santé et le développement de l’enfant…

Ce sujet est peu connu de tous car cette forme de violence n’est pas directement dirigée vers l’enfant : « il n’entend pas », « il n’a rien vu », « il ne s’en rend pas compte »,…

 

 

Quelques constats...

Les violences au sein du couple sont largement répandues et souvent dissimulées. 

En Belgique :

  • Une femme sur 20 (de 18 à 75 ans) a vécu des situations de violences conjugales "Très graves" au cours des 12 derniers mois. 
  • Près de 2 hommes sur 100 se retrouvent dans ces mêmes situations. 
  • L'exposition des enfants aux violences conjugales constituent une forme de maltraitance en constante augmentation depuis plusieurs années : 29,5% des prises en charges des équipes SOS-Enfants en 2019 concernent cette problématique.
     
  • La grossesse est considérée comme une période à rique : 3,4% à 11% de femmes enceintes témoignent des violences physiques et sexuelles durant cette période. 
     
  • On les retrouve dans tous les milieux et classes sociales.
     
  • 60% des enfants exposés aux violences entre leurs parents présentent un traumatisme.
     
  • Dans 40% des cas, les enfants sont présents lors des scènes de violences. 
     
  • 10% des enfants exposés sont eux-mêmes violentés. 
     
  • Les tout jeunes enfants sont particulièrement à risque compte tenu de leur grande dépendance physique, psychique, et émotionnelle à l'égard de leurs parents. 

 

Si vous êtes pris dans la violence :

  • « Ecoute Violences Conjugales » : 0800 30 030 ou via le site web : https://www.ecouteviolencesconjugales.be/
  • Les Équipes SOS Enfants 
  • Les professionnels de l’ONE peuvent vous écouter, vous conseiller ou vous orienter vers un service d’aide. 
    • Partenaires Enfants-Parents présents dans les consultations prénatales ou consultations prénatales hospitalières ou de quartier, en service de liaison, ou dans les consultations pour enfants ;
    • Services de Promotion à la Santé dans les écoles.
    • Votre médecin généraliste, les professionnels des maternités (gynécologues, sages-femmes, infirmiers, …) et votre pharmacien peuvent aussi vous apporter une écoute ou des références d’un service d’aide.

Professionnels et services autour de vous :

  • Médecin généraliste ;
  • Pédiatre ;
  • Sages-Femmes, gynécologue, secrétariat des maternités ;
  • Professionnels de l’ONE  (Partenaires Enfants-Parents, Services PSE,…) ;
  • Pharmacien ;
  • Psychologues ;
  • Centres Psycho-Médico-Sociaux (CPMS) ;
  • Centre de Planning Familial.