Séminaire 1 "La diversité sociale des familles"

L’Office de la Naissance et de l’Enfance organise un cycle de trois séminaires exploratoires afin de préparer les Etats généraux de l’enfance 2012.

Ceux-ci aboutiront à des recommandations qui alimenteront la réflexion dans le cadre de la négociation du prochain Contrat de gestion de l’ONE.

Les trois journées partiront de la réflexion commune : « Comment favoriser le développement de l'enfant comme Sujet ? » à partir de trois déclinaisons.

Afin d’optimaliser les travaux, l’ONE a pris le parti de limiter le nombre de participants de chaque séminaire à 40 personnes, invitées sur base de leur expérience, leurs connaissances, leur intérêt, leurs possibilités d’actions et de mobilisation.

Le premier séminaire se tiendra le 29 février 2012 à Charleroi et aura pour thème « La diversité sociale des familles ».

Pour chaque séminaire, la société RTA a réalisé de courtes vidéo qui seront diffusées lors de ceux-ci.
Le premier séminaire présente le service de l’asbl « ECHOLINE » qui propose un accompagnement personnalisé aux femmes et à leur famille en difficulté(s) sociale, médicale et/ou psychologique. Ce service est accessible pendant la grossesse jusqu’aux 3 ans de l’enfant.

Note d’intention du séminaire 1

Etant donné la limitation du nombre de participants aux trois séminaires, l’ONE a décidé de recueillir, via cet espace web, les remarques et propositions des internautes sur chacune des questions qui seront abordées en séminaire. La consultation en ligne au sujet de ce 1er séminaire des Etats Généraux de l’Enfance a été clôturée le 12 mars 2012.

Pour rappel : Pour des raisons pratiques, le temps d’expression dévolu aux internautes est limité à 15 jours par thème. Ceux-ci sont invités à visiter le portail de chaque séminaire (Séminaire 1: du 29/02/2012 au 12/03/2012, Séminaire 2 : du 12/03/2012 au 27/03/2012, Séminaire 3 : du 27/03/2012 au 11/04/2012) afin de prendre connaissance de l’introduction au thème traité- appelé ici «note d’intention» - des présidents de séance, puis d’y réagir.