Office de la Naissance et de l'Enfance
Chaussée de Charleroi 95
1060 Bruxelles

Tél: (02) 542.12.11
Fax: (02) 542.12.51
Courriel: info@one.be

 

Invisibles amitiés

01.11.2010

Flash is required!

Air de Familles n°305



Interview du spécialiste : "Jacques a dit" 


Anne Pochet

Il faut lui garder une place à table, elle réclame une seconde glace…
Cette princesse Lili est bien exigeante, d’autant que votre fille est seule à la voir…
Les amis imaginaires ne sont pas chose très courante, pourtant nous en avons tous entendu parler. D’où viennent-ils ? Faut-il s’inquiéter et faut-il vraiment leur accorder cette seconde glace ?

Matthieu Févre, pédopsychiatre ONE

Donc en fait, vers trois et cinq ans, les amis imaginaires font irruption dans la vie de l’enfant, c’est un phénomène qui est assez déstabilisant pour les parents mais qui est en fait le signe d’une bonne santé mentale chez les enfants. C’est une période où l’enfant quitte le monde propre à l’enfant pour entrer tout doucement dans le monde inquiétant de l’adulte
L’ami imaginaire permet à l’enfant de pouvoir se construire une place qui est rassurante et de pouvoir aussi exprimer les choses qui sont difficiles encore en tant qu’enfant..


Anne Pochet

Le plus souvent, cet ami imaginaire est une projection des problèmes ou des désirs de l'enfant dans sa vie du moment. Ce peut être aussi une façon d'attirer l’attention. Aussi, quand l’enfant en parle, il est utile de s’y intéresser, de poser des questions et d’essayer de comprendre, à travers ses réponses, ce qu'il recherche. 

A priori, ce moyen d’évacuer ses angoisses est compréhensible chez un jeune enfant. Plus facile de dire que Monsieur Bison a besoin d’une lumière pour s’endormir que d’avouer que l’on a peur du noir, ou d’annoncer que Papapoup est fâché après son papa plutôt que d’admettre qu'on est triste de ne pas voir le sien… Pour autant, l’ami imaginaire peut parfois devenir trop envahissant.

Matthieu Févre, pédopsychiatre ONE

A partir du moment où l’ami imaginaire ne quitte plus la vie de l’enfant, où l’enfant ne sait plus rien faire sans l’ami imaginaire, en a besoin en permanence pour faire tout dans sa vie, et que l’ami imaginaire est dans tout, il faut commencer à s’inquiéter, ça peut être le signe d’une détresse, d’une angoisse. Il faut commencer à pouvoir en parler, aussi. Si l’ami imaginaire est encore là au-delà des huit ans de l’enfant, en parler est important. Et si en parler n’est pas possible, alors il faut penser peut-être à se faire aider par un professionnel.

Pour en savoir plus

En général, la plupart des amis imaginaires finissent par rentrer au pays du même nom, au moment de la scolarisation et de l’acquisition du développement social. Ne vous inquiétez donc pas outre mesure et n’hésitez pas à leur adresser la parole. Si on avait prêté plus d’attention à Peter Pan, il y aurait sans doute eu moins d’enfants perdus. 

Contact

N'hésitez pas à appeler le Service Communication Externe de l'ONE :

(02) 542.15.71


Mentions légales | Copyright © 2005 ONE - Tous droits réservés | Plan du site