Office de la Naissance et de l'Enfance
Chaussée de Charleroi 95
1060 Bruxelles

Tél: (02) 542.12.11
Fax: (02) 542.12.51
Courriel: info@one.be

 

Pa-parloir ?

03.01.2011

Flash is required!

Air de Familles n°314



 


Anne Pochet

Même si les enfants de parents détenus ne sont pas les seuls à être séparés de leurs parents, le maintien des relations avec un parent incarcéré pose des problèmes particuliers.
Sans entrer dans la polémique, on ne peut que regretter cette négation du droit fondamental de l’enfant à maintenir des liens familiaux.



Dr Marie-Hélène DELHAXHE, Conseillère Pédiatre ONE

On sait que la détention d’un parent peut avoir des effets négatifs sur le vécu et sur le développement psycho-affectif des enfants qui connaissent déjà pas mal de ruptures familiales. Afin de limiter ces effets, le maintien d’une relation de qualité entre l’enfant et son parent détenu est considéré comme fort important.



Anne Pochet

Pas facile de se rencontrer, de créer des liens lors d’une visite habituelle dans la prison, sans pouvoir jouer, se prendre dans les bras, ni faire de câlins. Il existe maintenant des associations comme le Relais Enfant Parent et des services d’aide aux détenus qui organisent et encadrent des espaces visites spécifiques pour les enfants à l’intérieur des établissements pénitentiaires...

Sur les 10 000 enfants de détenus, la moitié cependant ne voit jamais le parent incarcéré. Les raisons sont multiples: manque de temps, difficulté de déplacement ou choix personnel du parent ayant la garde de l’enfant. Il existe heureusement un réseau de volontaires accompagnateurs, organisé par la Croix-rouge qui permet à de nombreux enfants d’entretenir la relation avec leur parent détenu quand rien ne s’y oppose.
 


Dr Marie-Hélène DELHAXHE, Conseillère Pédiatre ONE

Ce réseau s’appelle «Itinérances». Il est soutenu par le Fonds Houtman. Les volontaires sont formés, encadrés et ils accompagnent les enfants au rythme
d’une visite par mois à la prison. C’est ainsi qu’ils favorisent une transition respectueuse pour l’enfant entre son lieu de vie et celui de son parent en prison.


Pour en savoir plus

Les volontaires offrent aux enfant avant et après la visite un cadre sécurisant dans une situation propice aux questionnements et à l’anxiété. Sans eux, la majorité de ces enfants ne rencontreraient pas du tout leur parent incarcéré. Si vous voulez en savoir plus ou si vous êtes intéressé par ce rôle de volontaire accompagnateur, contactez la Croix-rouge.

Contact

N'hésitez pas à appeler le Service Communication Externe de l'ONE :

(02) 542.15.71


Mentions légales | Copyright © 2005 ONE - Tous droits réservés | Plan du site