Office de la Naissance et de l'Enfance
Chaussée de Charleroi 95
1060 Bruxelles

Tél: (02) 542.12.11
Fax: (02) 542.12.51
Courriel: info@one.be

 

Parcours Vaccins ?

27.02.2012

Flash is required!

Air de Familles n°365



Lire l'interview du spécialiste

Anne Pochet

Être vacciné, faire vacciner son enfant, si pour beaucoup la question ne se pose pas, pour d’autres, oui. Voici donc quelques réponses pour tous ceux qui se demandent quel est l’intérêt de la vaccination pour leur enfant et surtout quelles sont les étapes qui garantissent la qualité, l’efficacité et aussi l’innocuité des vaccins recommandés par les autorités.

Dr Béatrice SWENNEN, Responsable PROVAC

La vaccination permet de protéger les enfants contre des maladies, qu’il y a quelques décennies, étaient relativement graves et causaient même des décès ; on pense à la poliomyélite, à la coqueluche et aux méningites. L’enfant, quand il naît, est protégé par l’immunité de sa mère pendant quelques semaines. Mais, très vite, il va devoir construire son immunité et la vaccination va l’y aider.

Anne Pochet

En Belgique, les vaccins comme tous les médicaments doivent répondre à des exigences de qualité, d’efficacité et de sécurité avant de pouvoir être enregistrés et mis sur le marché.
Leur enregistrement est soumis à l’approbation de l’agence européenne des médicaments et leur utilisation est soumise à l’avis du conseil supérieur de la santé qui évalue son utilité réelle.

Pour aider les autorités dans leur choix de financer ou non une campagne de vaccination, le centre d’expertise mesure le bénéfice qu’il y aurait à vacciner par rapport au coût de la prise en charge de la maladie. En effet, ce n’est pas parce qu’un vaccin existe qu’il y a, d’emblée, un programme de vaccination. Et lorsqu’un calendrier vaccinal est mis en place, c’est toujours sous surveillance.

Dr Béatrice SWENNEN, Responsable PROVAC

Après une vaccination, l’enfant peut présenter un certain inconfort, voire un pic de température. Généralement, cela s’arrête là. Néanmoins, les autorités sanitaires ont mis en place un système de surveillance qui permet d’analyser toute réaction sévère ou grave ou inattendue qui pourrait survenir au détour d’une vaccination.

Pour en savoir plus

Face à l'épidémie actuelle de rougeole, le Conseil Supérieur de la Santé recommande de vacciner les enfants à partir du 6e mois d'âge s’ils se rendent dans une région à risque épidémique élevé ou en cas de contact avéré avec un enfant atteint de rougeole. Il est important de vérifier l’état de vaccination de chacun et de respecter le calendrier vaccinal de l’enfant. Demandez conseil à votre médecin. Lire aussi sur ce site : "Les vaccins protègent votre enfant !"


Contact

N'hésitez pas à appeler le Service Communication Externe de l'ONE:

(02) 542.15.71


Mentions légales | Copyright © 2005 ONE - Tous droits réservés | Plan du site